GSR

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home Le tir à l'arc
Hooter Shooter à louer !!

Un des secrets des pros...

hoter_webUne fois votre arc et vos flèches réglés avec le Hooter Shooter, chaque flèche tirée sera capable de finir dans le même trou ! 
Portez la confiance que vous avez dans votre matériel au zénith !

En pratique :
- réglages en présence de 2 techniciens
- individuellement ou en groupe (max. 5 personnes)
- lieu: GSR, av. Marathon,1 à 1020 Bruxelles
- prix:  25 € /heure

Contactez-nous pour un rendez-vous :  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  



Débuter

E-mail Imprimer PDF
Avant toute chose, le moniteur déterminera si vous êtes un droitier ou un gaucher visuel par la recherche de l'oeil directeur.

Ensuite, il vous équipera pour la leçon d'un arc d'initiation léger, de trois à six flèches adaptées à la puissance de l'arc, d'un carquois et d'un protège-bras. Le protège-doigts ou "palette" fait normalement partie de l'équipement mais on ne l'utilisera pas pendant les premières leçons pour que l'élève puisse correctement voir et sentir la prise de corde.

Vous voilà équipé et fin près pour débuter, nous l'espérons, une longue carrière d'archer.

L'élève apprend comment placer ses pieds symétriquement par rapport à la ligne de tir et dans l'alignement du centre de la cible. Le corps est droit et bien en équilibre sur les deux jambes, les épaules sont perpendiculaires à la cible. La tête est droite et fièrement campée en direction de la cible, le regard déjà fixé sur l'objectif sans cependant déjà viser. La main d'arc est glissée dans la dragonne et tient l'arc sans le serrer, le bras est tendu vers la cible le poignet haut et la corde touche le protège-bras, les épaules restent à niveau sans que l'une ou l'autre se soulève. Pour pouvoir prendre la corde de l'autre main, on tourne le torse jusque ce qu'il faut, pas plus. Dès que l'on commence à bander l'arc, le poignet de la main d'arc s'abaisse et la main se dépose sur la poignée. Les doigts restent ouverts et souples. La traction de la corde continue et l'on amène la main de corde près du visage. L'oeil non directeur est fermé. Le tireur étant prêt, il décoche en ouvrant les doigts de corde tout en ramenant cette main de façon élégante et sans brusquerie le long de sa joue vers l'épaule. Tant que la flèche n'est pas arrivée à destination, le tireur reste dans la position décoche. Après le tir, il se détendra et envisagera le tir de la flèche suivante.
 

Méthodes de tir

E-mail Imprimer PDF

Tir apache
Il se caractérise par une visée flèche et une prise de corde assez loin sous la flèche (3 à 5cm). La visée flèche oblige une élévation important du bras d’arc pour éviter de placer la carte trop haut. La ligne de visée se confond avec la trajectoire de la flèche. Ceci n’est valable qu’aux courtes distances.
Conséquence de l’éloignement de la cible
Lorsque la distance augmente la flèche va se ficher en-dessous de la zone visée. Il faut donc soit viser plus haut soit changer la prise de corde.

Tir mongol
La flèche est au contact de la main de corde et donc sous l’œil de l’archer. Il va devoir viser avec la pointe de la flèche. La trajectoire de flèche passe au-dessus de la ligne de visée. Il permet de gagner un trait important (possibilité de tirer à une distance supérieure).

Tir méditerranéen
On place un doigt au-dessus de la flèche, deux autres en-dessous. Il faut pouvoir tirer à des distances plus importantes (surtout pour les adultes) sans risque pour le matériel.                       

Tir suédois
La distance pour rendre la réussite du tir aléatoire. Il faut prévoir un objectif adapté. Enfin, il faut être certain de la régularité de la mise en place et du geste. L’avantage est que l’on ne change en rien le type de visée (pointe). L’étape suivante sera le passage au viseur.

Tir avec viseur
Le but est de remplacer le repère « pointe de flèche » par un autre placé sur la fenêtre d’arc. La flèche reste dès lors parallèle à la ligne de visée (l’écart entre l’œil et l’encoche est identique à celui entre la main d’arc et le viseur). Cette ligne de visée va de l’œil à la cible en passant par l’œilleton du viseur.

C’est cette dernière méthode de tir qui sera utilisée lors des compétitions.

 



stmichelAvec le soutien de l'Echevin des Sports de la Ville de Bruxelles